Voyage gustatif au Chili

Le Chili, coincé entre l’océan Pacifique et la cordillère des Andes, a de belles choses à offrir aux voyageurs : des paysages de rêve, des fjords, des sommets enneigés, des plages paradisiaques, sans parler de sa riche faune et flore.

Mais elle a aussi une cuisine variée et diversifiée qu’elle partage gentiment aux vacanciers partis de chez eux rien que pour tester les saveurs chiliennes. Ces dernières sont nées de l’influence des cuisines espagnoles, allemandes, anglaises et amérindiennes. La gastronomie locale utilise des ingrédients frais, à l’instar des poissons et des crustacés, mais peu d’herbes aromatiques lors du dressage des plats. Les épices et les piments, quant à eux, sont présentés à part. Dans ce pays de l’Amérique du Sud, les gourmands seront satisfaits, car les auberges locales affichent un ratio qualité/prix très équilibrée, de même que les restaurants de luxe.

Des saveurs locales pour tous les goûts

Le pays convie à ses tables les visiteurs qui effectuent un séjour Chili, qu’ils soient seuls, en famille ou accompagnés de leurs amis. Pour commencer, ils gâteront leurs papilles avec le « Lomo a lopobre », un mets à déguster à tout prix, car il est mijoté avec art. Il se prépare avec de la viande de bœuf ou de porc et d’œufs sur plat et s’accompagne d’une assiette de riz et de frites. L’autre spécialité qui promet un goût exquis est l’immanquable « Cazuela ». Il s’agit d’un bouillon confectionné avec du bœuf ou du poulet, des légumes, des pommes de terre ainsi que du maïs. Enfin, il est impossible de ne pas goûter aux fameux « ceviche », un poisson cru qui est mis à cuire dans une marinade de citron vert à laquelle on a rajouté de la coriandre et de l’oignon. Ce plat typique du Chili est à déguster bien frais.

Un tour d’horizon des boissons chiliennes

Pour compléter leur voyage gastronomique, les fins gourmets partiront à la découverte des boissons des lieux. Au petit déjeuner, ils boiront les boissons classiques chaudes comme le café et le thé et des jus de fruits pour se rafraîchir. À part le légendaire « Pisco Sour », à base de raisin blanc et conservés dans des fûts en bois, ils testeront également le « Mote con huesillo », une boisson qui a fait son apparition dans le centre du pays. C’est un nectardésaltérant, sans alcool, obtenu à partir du jus de pêches séchées, el huesillo, auquel on a ajouté quelques grains de blé, mote de trigo pour les Chiliens. Sa préparation nécessite toute une nuit durant laquelle on lave et rince le huesillo. Ensuite, on le fait rissoler pendant 30 minutes dans de l’eau sucrée et, au choix, un morceau de cannelle. Pour varier, on peut y mettre un clou de girofle ou une peau d’orange. D’autre part, on fait cuire la mote et on le fait sécher. Généralement, le « Mote con huesillo » est vendu durant l’été, dans les stands ou dans les rues par des marchands ambulants, dont certains se vantent d’être le « Roi du Mote con Huesillo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *