Je teste 4 activités hivernales dans les Hautes Alpes

Winter is coming (L’hiver arrive). Non, pas un épisode de Game of Thrones, juste le moment parfait pour se réjouir à propos de la neige. Bien sûr, vous pouvez faire du ski ou du snowboard…. Mais pourquoi vous limiter à cela ?  Je me suis rendu dans les Hautes Alpes pour découvrir les quatre principales activités hivernales à faire en dehors des pistes.

Escalade sur glace

L’escalade sur glace est une activité très exigeante physiquement, et le fait de grimper des centaines mètres en l’air nécessite des nerfs (et des jambes) d’acier. La tour de glace artificielle de 22 mètres de haut dans la station de Paradiski est un endroit idéal pour apprendre ; ils ont des sessions d’initiation pour les débutants quelques fois par semaine. L’équipement spécialisé (bottes, crampons, harnais, piolets et casque) est fourni et il y a plusieurs itinéraires à l’échelle, y compris celui utilisé par les compétiteurs lors de la Coupe du monde annuelle d’escalade sur glace. La tour est reconstruite et re-glacée – avec des surplombs de 45 degrés – chaque année lorsque les températures dans la vallée s’effondrent au début de l’hiver.

Randonnée pédestre et raquette à neige

Admirer le paysage lorsque vous descendez le flanc de la montagne peut être délicat, il y a donc beaucoup de sentiers balisés où vous pouvez marcher un peu plus lentement en hiver. Certains itinéraires sont en boucle, mais pour d’autres, vous pouvez prendre un bus ou un téléski pour rentrer à l’hôtel à Veynes ou dans n’importe quel autre village qui longe la nationale (des cartes gratuites sont disponibles à l’office de tourisme). Encore mieux pour une promenade du côté sauvage, c’est d’enfiler des raquettes et de faire du ski de fond dans la neige profonde à travers les forêts alpines et les clairières du Parc National de la Vanoise. En plus de beaux panoramas, il y a de bonnes chances d’apercevoir des animaux sauvages comme le bouquetin des montagnes, l’aigle royal et le gypaète barbu. Vous pouvez louer des raquettes ou participer à une visite guidée.

Bobsleighing

L’hiver dernier, 12 401 personnes ont dévalé la piste de bobsleigh olympique à La Plagne, y compris un rédacteur en chef des Rough Guides très inquiet. L’une des sept pistes européennes, elle a été construite pour les Jeux d’hiver de 1992 et est toujours en demande pour les compétitions (les essais du Championnat du monde auront lieu ici à la fin janvier 2015). Les touristes en quête de sensations fortes viennent également ici en masse pour sauter à bord d’un radeau de quatre hommes, un bob autofreinant et autofreinant qui descend la piste de 1500m en une minute et demie environ, soit environ 80 km/h.  Même les plus grands casse-cou peuvent choisir la course de bob, ce qui est encore plus proche d’une véritable expérience de compétition (avec des vitesses allant jusqu’à 130 km/h).

Traîneau à chiens

Il est difficile de nier la fascination que procure le fait de glisser sur la neige derrière une meute de huskies. La race mi-chien, mi-loup est utilisée depuis des siècles pour tirer des traîneaux à travers des paysages enneigés inaccessibles, mais cela ne veut pas dire que c’est facile. Asseyez-vous, enveloppez-le chaud et laissez-le aux professionnels, ou accrochez-vous au guidon (et à votre chapeau) et essayez de vous diriger. Avant de commencer, les chiens sont surexcités, jappent et sautent ; les freins sont sous vos pieds et il est difficile de se détendre suffisamment pour commencer. Contrôler la vitesse et essayer de ne pas basculer s’avère épuisant, d’autant plus que vous savez que si vous tombez, vous devez vous accrocher ou risquer de perdre les huskies. Bientôt, cependant, les chiens commencent à s’installer et après avoir pris quelques virages, vous vous détendez lentement et commencez à profiter de la paix qui vient avec la création de votre propre route à travers la nature sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *