S’ouvrir à de nouveaux horizons lors d’un séjour au Kirghizistan

Yourtes-Kirghizistan

Braver l’inconnu, il n’y a rien de tel pour se dépayser. Alors, pourquoi ne pas partir pour une destination loin de la masse touristique comme le Kirghizistan ? Cette contrée a beaucoup à offrir aux voyageurs. Tout est au rendez-vous que ce soit une culture nouvelle, des sites d’intérêt ou une gastronomie inédite.

Le lac Issyk-Koul, un joyau du Kirghizistan à découvrir absolument

Quand les voyageurs entendent le nom Kirghizistan, ils n’imaginent pas un pays tropical avec des forêts et des plages. Ils pensent plutôt à un paysage jalonné de montagnes ou encore de déserts sous un soleil de plomb. Pourtant, il en est tout autrement dans cette destination aux mille merveilles. En effet au Kirghizistan on peut très bien se baigner. D’ailleurs, durant leur séjour, les touristes auront la possibilité de se rendre au lac Issyk-Koul. Il s’agit du deuxième plus grand lac du monde. La rive nord se prête particulièrement aux activités aquatiques. Cette partie du lac est aménagée avec des stations balnéaires. Quant à la rive sud, elle est idéale pour les randonneurs. Située dans un cadre plus sauvage, elle offrira aux aventuriers une expérience inédite en pleine nature. D’autant plus que, sur place, ces touristes trouveront des pistes dédiées aux randonnées pédestre et équestre.

Le plov, un plat à ne pas manquer durant un séjour au Kirghizistan

Faire un séjour au Kirghizistan ne se résume pas qu’à explorer le lac Issyk-Koul et ses environs. Tant d’autres activités attendent les touristes dans cette contrée. D’ailleurs, les amateurs de cuisines exotiques seront ravis d’y faire un circuit gastronomique. Le Kirghizistan propose divers plats qui permettront à ces voyageurs de se dépayser les papilles. Parmi les plus populaires, on trouve le plov. En réalité, ce mets est consommé presque partout  en Asie centrale. C’est l’une des spécialités des nomades locaux. Pour préparer un bon plov, il faut du riz, des légumes et de la viande de mouton. Généralement, on utilise des carottes, des oignons et des pommes de terre en guise de légume. Cela dit, il est aussi possible que les touristes voient d’autres ingrédients dans leurs assiettes. Parfois, de l’ail, des pois chiches et des raisins secs entrent dans la recette.

Dormir chez l’habitant, un moyen de mieux connaitre la vie des locaux

Comme dans la plupart des pays, il est possible dormir chez l’habitant lors d’un circuit au Kirghizistan. C’est un bon moyen pour s’immerger au cœur du quotidien des locaux. Pour trouver la famille idéale, il est conseillé de passer par une agence de voyages. Cela évitera bien des mauvaises surprises aux touristes. Nombreuses sont les tours opérateurs qui proposent des séjours en yourtes, des hébergements de nomade par excellence. Au Kirghizistan, les yourtes n’ont pas beaucoup de mobilier. D’ailleurs, avoir des lits classiques ne fait pas partie de leur culture. Les locaux dorment plutôt sur des nattes lorsqu’ils sont dans leurs yourtes. C’est aussi le cas dans les maisons, sauf que, parfois, les invités ont droit à un véritable lit. Mis à part cela, séjourner chez l’habitant est une aubaine pour découvrir les baniyas, des installations héritées de la période soviétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *