Rebecca Dufour Partanen de RDP Skincare

Il n’y a pas beaucoup de fondateurs de marques de soins de la peau qui attribuent aux objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) leur plus grande inspiration, mais Rebecca Dufour Partanen n’a pas créé votre marque moyenne avec les soins de la peau RDP. «Je pensais que j’allais devenir diplomate», explique Dufour Partanen. «J’ai étudié les sciences politiques et l’économie à l’université, et pendant ce temps je suis allé à Paris pour faire un stage à l’UNESCO. À cette époque, les ODD étaient un sujet important, alors j’ai vraiment eu une place de premier plan dans tout ce processus », dit-elle.

Le fait d’être témoin de la formation des objectifs de développement durable a cimenté la durabilité dans l’esprit de Rebecca en tant que force motrice pour son travail futur. Après l’université, elle est allée à Tokyo pour travailler en politique et en économie à l’ambassade de Suède. «Les esthétiques japonaise et suédoise sont très liées», dit Rebecca, «alors je me suis sentie vraiment attirée par le design pendant que j’y étais. J’ai toujours été une personne créative; le chant, le théâtre et la peinture ont toujours été des projets personnels que j’avais à mes côtés. Donc, faire ce genre de travail à Tokyo m’a offert une chance de faire une sorte de transition mentalement vers un monde plus créatif et esthétique.

En 2016, à la fin de son séjour à Tokyo, son petit ami lui a demandé de déménager à New York . «J’ai trouvé un emploi dans une start-up de mode et de beauté appelée The Hunt. Comme c’était une start-up, je faisais un peu de tout; événements, écriture, opérations, vous le nommez. Je me suis vraiment lancée dans l’industrie de la beauté à cette époque, fortement stimulée par cet intérêt pour la durabilité que j’avais développé », déclare Rebecca. «J’avais de l’acné à l’adolescence et depuis, je fais très attention à ce que je mets sur ma peau.»

«Ma mère a également joué un rôle important dans la façon dont je prenais soin de ma peau; elle était très consciente de toutes les «conneries» des produits de soins de la peau et de beauté. Dans mes recherches, j’ai trouvé que 11 000 ingrédients trouvés dans les soins de la peau sont considérés comme potentiellement nocifs pour le corps ou l’environnement. Seuls 1 000 de ces ingrédients sont interdits dans l’UE! » Note Rebecca avec incrédulité.

C’est là que l’expérience de Rebecca en matière de développement durable est utile, car elle savait vraiment ce qu’il fallait rechercher dans sa recherche des marques formulant réellement leurs soins de la peau de manière sûre et éthique. Elle a contacté des chimistes et d’autres experts pour en savoir plus sur la fabrication de bons soins de la peau, ainsi que sur les raisons pour lesquelles ces éléments potentiellement nocifs étaient utilisés. Dans le processus, Rebecca a approfondi l’évolution de la beauté et des soins de la peau.

«Dans les années 60 et 70 en Europe, la façon dont nous utilisons les soins de la peau a commencé à changer. Avant cela, c’était à peu près juste une barre de savon et un pot de crème froide; il y avait beaucoup moins de déchets et moins de produits. Je me suis vraiment sentie attirée par cette philosophie », dit Rebecca.

Elle poursuit: «C’est à peu près à cette époque, en 2016/17, j’ai commencé à penser à créer ma propre marque. Cela m’appelait! Je voulais une approche meilleure et plus cool de la beauté. L’une des marques qui m’ont inspiré est la ligne de soin américaine Herbivore, et la façon dont ils faisaient vraiment tout correctement en termes de formules, de marketing et de production. Mais je me suis dit, eh bien, pourquoi expédier quelque chose d’Amérique en Europe alors que vous pouviez simplement fabriquer quelque chose localement qui est également vraiment génial? Donc, quand je suis retourné à Stockholm en 2018, c’est ce que j’ai commencé à faire.

Le parcours de RDP Skincare a commencé en 2019, avec le premier lancement en septembre 2020. Contrairement à la plupart des marques de soins de la peau qui lancent une gamme complète de produits à la fois, Rebecca a fait le choix de se lancer avec un seul produit: une crème hydratante. «Je voulais déployer d’une manière qui semble réelle, lente et durable. Et pour être honnête, développer des produits coûte vraiment cher! Et il y a un risque à chaque fois! Dufour Partanen s’exclame: «J’ai donc choisi d’en faire un à la fois et de me concentrer vraiment sur chaque produit.»

Le résultat est un hydratant de qualité supérieure composé d’ingrédients végétaliens naturels, sans cruauté et sans cruauté. Même l’emballage est pensé jusqu’au dernier composant: il est fait de liants de bois plutôt que de plastique, ce qui le rend entièrement biodégradable. Le bois provient de forêts gérées durablement de la région nordique.

Ci-dessus: Rebecca Dufour Partanen

Quant à la suite, Rebecca dit qu’elle ne sera pas pressée: «Je veux rester dans la région européenne, car je pense que cela a le plus de sens en termes de transport durable. Je veux lancer lentement de nouveaux produits, comme notre nettoyant qui sortira en 2021. Et je veux que la peau des gens se sente bien! RDP consiste à être créatif en tant que marque, à être inclusif et à repousser les limites de ce qui est disponible en Suède à l’heure actuelle. Je pense que c’est assez excitant.

Elle continue, auto-dépréciée: «Écoutez, si vous voulez faire des changements dans le monde et pour l’environnement, acheter une crème hydratante durable n’est pas la chose la plus importante que vous puissiez faire. C’est voter. Cela dit, changer les habitudes et sensibiliser à ce qui existe dans le monde de la beauté n’est pas une mince affaire. Je pense qu’il y a de la place pour tout cela.

En savoir plus sur RDP Skincare.

Toutes les images sont de Sandy Bergholm.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *