À la conquête de quelques parcs du Kenya

Meru est une région lointaine, abritant en son sein le parc national de Meru, géré par le Kenya Wildlife Service.

Cette magnifique réserve d’une superficie de 870 km2 est la moins explorée du Kenya. Pourtant, Meru offre des paysages variés : des terres couvertes de broussailles épineuses, des prairies boisées parsemées de collines onduleuses et arrosées par des sources d’eau permanentes. En outre, Meru est un paradis verdoyant peuplé de savanes baignées par des rivières entourées de hautes herbes, de palmiers à raphia et de palmiers Doum. À part cela, la réserve est bordée par le fleuve Tana, formant de belles chutes avant de reprendre sa course vers l’océan Indien. Selon les saisons, les aventuriers pourront y pratiquer du rafting. À part cela, après la réintroduction de certaines espèces, le parc est redevenu un endroit sûr où se réfugient des animaux protégés. Le parc national de Meru est désormais propice à l’observation de la faune sauvage, y compris des éléphants, des zèbres de Grévy, des cobs, des élans, des girafes réticulées, des buffles, des rhinocéros blancs ainsi que des bubales, des reduncas, des guépards, des léopards, des hippopotames et des crocodiles. C’est aussi un refuge sécurisé pour plus de 300 populations d’oiseaux.

Expérience en pleine nature au cœur de la forêt d’Arabuko-Sokoke

La réserve forestière nationale d’Arabuko-Sokoke s’étale sur plus de 400 km2. Si les voyageurs l’incluent dans leurs circuits Kenya, c’est que cette forêt unique est une destination idéale pour les amateurs de photographie. Pour s’y rendre, les globe-trotters n’auront qu’à rouler sur 18 km, en suivant la route entre Malindi et Mombasa. Une fois sur les lieux, ils feront de beaux clichés, car les animaux se laissent facilement côtoyer, à commencer par le tisserand de Clarke, endémique à la forêt. C’est seulement au cœur de cette nature inviolée, et dans un fragment de la forêt tanzanienne que les explorateurs apercevront des hiboux de Sokoke, des pipits de Sokoke, des muguets d’Amani et des muguets tachetés. Par ailleurs, le parc national d’Arabuko-Sokoke, qui occupe une infime partie de la réserve forestière, jouxte la lagune de Mida. Ce site est formé d’une forêt de mangrove qui protège des espèces telles que le pluvier crabe et le bécasseau de Terek, et qui constitue en même temps une zone d’hivernage pour les oiseaux de rivage.

Escapade côtière au parc national marin de Watamu

Se trouvant dans la petite ville côtière de Watamu, Kenya, le parc national marin de Watamu est très prisé, pas seulement pour sa beauté, mais pour beaucoup d’autres raisons. Les globe-trotters plongeront au cœur des jardins de coraux pour y découvrir une faune marine, riche et diversifiée : poissons colorés, tortues de mer, raies manta… Les estivants profiteront de ses rivages au sable immaculé, où ils s’adonneront à différents sports nautiques, y compris la plongée en apnée ou avec tuba, le ski ou la planche à voile. Les excursions navales sont des occasions rares d’admirer le ballet aquatique des dauphins, des baleines à bosse et d’autres créatures de l’océan depuis les fenêtres d’un bateau à fond de verre. Pour cela, il est conseillé de choisir les meilleures périodes qui se situent entre août et avril et entre septembre et décembre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *