Mozambique à Lisbonne: Taste – Backstreets culinaires

La communauté mozambicaine à Lisbonne peut être petite, mais la ville est bénie avec plusieurs délicieux restaurants servant la nourriture de leur pays d'origine – l'un d'eux même un point de repère de quartier .

Cantinho do Aziz: The Pioneer
Malgré la discrétion relative de la communauté dans la capitale portugaise, l'un des restaurants les plus connus de Lisbonne est en fait mozambicain. Cantinho do Aziz a ouvert il y a 33 ans le long d'un chemin étroit à Mouraria. Depuis lors, tout ce qui l'entoure a changé, y compris les clients – mais sa cuisine a été à peu près la même.

Monsieur. Aziz, le fondateur, est passé du nord du Mozambique à Lisbonne au début des années 1980 et a trouvé du travail en tant que serveur à ce même endroit, qui était alors un restaurant discret géré par un couple français. Quand ils sont partis, Aziz a pris le relais, ce qui était probablement la première maison de nourriture mozambicaine dans la ville. Après que sa femme et ses trois enfants l'aient atteint, il est devenu une entreprise familiale.

"Il était une icône dans le quartier, en raison de sa gentillesse, de son accueil et de ses compétences culinaires", explique sa fille, Chena, qui gère maintenant le restaurant. La terrasse extérieure, qui reprend l'allée adjacente, est décorée de vieilles photos de la famille – juste une indication de la façon dont Cantinho do Aziz a augmenté au fil du temps dans une légende locale. Les membres de la famille continuent maintenant l'héritage avec un nouveau restaurant dans la ville légèrement moins ensoleillée de Leeds , à l'U.K.

Chena décrit leur cuisine comme indo-africaine, avec des sauces et des curry semblables au sud de l'Inde, mais moins avec moins d'épices – la base parfumée de leurs plats combine la coriandre, le cumin, le safran, la noix de coco et l'arachide. Le menu est riche en plats de curry, chaque sauce préparée tôt le matin et le riz basmati, l'accompagnement habituel, bouillis dans de l'eau de noix de coco, mais une version maison, non-modérée. L'eau est préparée en râlant la noix de coco dans de l'eau très chaude, qui est ensuite pressée et filtrée. Un procédé similaire est utilisé pour fabriquer du lait d'arachide. "Nous n'utilisons pas de conservateurs, tout est fait à partir de zéro avec amour et expérience", explique Chena. "C'est pourquoi les clients reviennent toujours; Y compris le comeon [Lisbon slang for tourists/foreigners] qui mangent parfois ici tous les jours jusqu'à leur départ. "

Le curry de crabe est l'un des plats étoiles, ainsi que l'agneau chacuti – un ancien plat de la cuisine Goan pré-portugaise, épicé avec des ingrédients de la côte occidentale de Konkan, tels que les graines de pavot, la noix de coco, le grand chili rouge séché et le tamarin. Ces deux délicieuses assiettes, comme beaucoup d'autres au Cantinho de Aziz, ont une forte influence de Goan: les catholiques catholiques ont été encouragés par les autorités coloniales à migrer vers le Mozambique au 19ème siècle.

Mais malgré l'influence sud-asiatique, presque tous les ingrédients utilisés dans la cuisine aziz proviennent du Mozambique. Le poivre chinois de Malagueta est utilisé dans sa sauce piri-piri unique appelée sacana (littéralement traduit par "bâtard"); Nous recommandons une bouteille froide de bière mozambicienne pour contrer la chaleur.

Roda Viva: Le Mozambique du Sud rencontre Lisbonne
Cantinho do Aziz n'est pas le seul grand restaurant mozambicain à Lisbonne. Situé dans une autre petite allée, cette fois à Alfama, Roda Viva est une excellente option, en particulier pour les végétariens. C'est le projet d'Octavio Chamba, un chef et une anthropologue mozambicaine passionné de percussions qui ont déménagé à Lisbonne il y a 10 ans pour étudier l'ethnomusicologie.

Il s'est terminé de manière inattendue avec ce restaurant mignon et minuscule dans le quartier le plus ancien de la capitale et a décidé de créer un menu selon sa région d'origine du sud du centre du Mozambique – les ingrédients classiques étant la noix de coco, l'arachide, le yucca et le maïs. Des plats tels que makofo (chou), nhangana ( nhemba feuilles de haricots avec de la noix de coco et de l'arachide) et le matapah à la crevette est difficile Pour trouver ailleurs dans la ville.

Bien que les navires d'expédition chargés de produits mozambicains arrivent habituellement dans les ports portugais, il existe plusieurs limitations à tout menu de restaurant mozambicain, autant de recettes contiennent des légumes et des feuilles interdites par la réglementation européenne. En dépit de cela, abattre quelques Laurentina (la meilleure bière du Mozambique) avec Octavio et écouter ses histoires de la riche histoire culturelle mozambicaine est aussi agréable que la nourriture elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *