Recette: Spanakoryzo, riz aux épinards à la grecque – Ruelles culinaires

Étant donné qu'il existe plus de 40 000 variétés cultivées, il n'est pas surprenant que le riz ait si bien nourri les gens pendant si longtemps. Beaucoup pensent que la plante miracle a été cultivée pour la première fois en Chine dès 2500 avant JC avant de se propager au Tibet, en Inde et au-delà.

C'est en Inde qu'une des campagnes militaires d'Alexandre le Grand a rencontré du riz au IVe siècle avant JC. Dans son ouvrage Geographica («Géographie»), le géographe grec Strabon (vers 62 avant JC-24 après JC) cite une source de la campagne: «Le riz, selon Aristobole, se tient dans l'eau dans une enceinte. Il est semé dans des lits. La plante mesure quatre coudées de haut, possède de nombreuses épis et donne un gros produit. » Grâce à certains hommes d'Alexandre, le riz a fait son chemin jusqu'en Grèce, où il s'est propagé à d'autres parties de la Méditerranée.

Malgré son entrée précoce, le riz était relativement rare en Grèce jusqu'aux années 1950. Il a longtemps été considéré comme une forme de médecine, en particulier pour les maux d'estomac, comme en témoigne sa mention dans les anciens textes médicaux écrits par les médecins Dioscorides et Galen, ou un article de luxe, ce qui explique son utilisation dans de nombreuses recettes de fête. De nombreux plats grecs traditionnels que nous associons aujourd'hui au riz étaient principalement préparés avec du blé sous une forme ou une autre, notamment pligouri (blé concassé) et trahana .

Riz s'est généralisé grâce au plan Marshall, un programme d'aide américain visant à soutenir et à développer les économies européennes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L'une de ses initiatives en Grèce a consisté à former des agriculteurs de la zone autour de l'estuaire de la rivière Sperchios à la riziculture et à la production. Aujourd'hui, le pays cultive suffisamment de riz pour répondre à la demande intérieure et à l'exportation.

Avec le temps, le riz est devenu le symbole de l'abondance et de la prospérité de la Grèce. Il n'est pas rare de trouver gamopilafo (qui se traduit par "riz de mariage"), un plat rustique de style risotto de l'île de Crète typiquement préparé avec du bouillon de chèvre, lors de mariages et d'autres grands événements. Le riz est également jeté lors des mariages pour souhaiter bonne chance aux jeunes mariés. Venez Noël, les poulets et les dindes sont farcis de riz pour les mêmes raisons symboliques.

De nos jours, on pourrait dire que le riz est un ingrédient de base dans la cuisine grecque. En plus d'être un acteur clé dans les plats farcis (comme les feuilles de vigne farcies), il est également utilisé dans les soupes, les tartes aux épinards (pour absorber l'eau), dans les boulettes de viande comme yiouvarlakia combiné avec des légumineuses comme les pois chiches lentilles, dans des pilafs à l'ancienne avec du beurre aromatique, avec des fruits de mer comme des moules avec du riz, et dans divers desserts, y compris des tartes et des poudings au lait. La farine de riz a également remplacé la farine conventionnelle dans plusieurs recettes sans gluten.

L'une des recettes les plus populaires et les plus courantes de la cuisine grecque combine un légume de saison et du riz, cuit avec des herbes et de l'huile d'olive. Cela peut être fait avec des aubergines ( melitzanoryzo ) ou de la tomate ( tomatoryzo ), les deux plats d'été typiques. En hiver, nous apprécions un prasoryzo (avec poireau) ou lachanoryzo (chou avec carotte et céleri), tandis qu'au printemps un hortoryzo hortoryzo avec des herbes et des herbes sauvages, ou un délicieux riz aux fleurs de courgette est plus courant. Spanakoryzo ou riz aux épinards, est le plus connu en dehors de la Grèce, et ici c'est un plat de base fait presque toute l'année. En automne et en hiver, j'aime la garder simple et citronnée, mais au printemps j'ajoute de la tomate fraîche, car elle adoucit le plat et donne un arôme estival au produit final.

Spanakoryzo [19659003] 1 kg d'épinards frais, bien lavés et nettoyés des tiges (ne pas utiliser d'épinards pour cette recette)
1 oignon, haché
7-8 oignons nouveaux, hachés
1 ail de printemps (ou une gousse) d'ail), haché
3 cuillères à soupe d'huile d'olive + ¼ tasse
75 gr de riz blanc à grains longs ( nihaki en grec) ou un riz à risotto
1 tomate mûre moyenne, pelée et râpée
200 ml d'eau chaude
Sel et poivre
3 cuillères à soupe d'aneth frais, haché
Jus de citron à servir (facultatif)

Vous pouvez hacher grossièrement les épinards, mais j'aime les garder entiers

Dans une grande casserole, mettre 3 cuillères à soupe d'huile d'olive et faire revenir les oignons et l'ail à feu moyen. Ajouter les épinards (en lots si tous ne peuvent pas rentrer) et remuer. Ajouter la tomate, saupoudrer de riz et remuer à nouveau. Ajouter l'eau chaude, le sel et le poivre, couvrir à moitié avec le couvercle et laisser mijoter à feu doux pendant environ 15-20 minutes jusqu'à ce que le riz soit cuit. Ajouter l'aneth et le reste de l'huile d'olive et remuer. Servir avec du jus de citron frais et le déguster avec un morceau de bonne feta en accompagnement et du pain frais.

<! –

Carolina Doriti

-> <! –

Carolina Doriti

->