Manger pour battre la chaleur de l'été à Tokyo

Après la joie de sakura les fleurs de cerisier se sont évanouies, apportant avec elle la saison des pluies japonaise sombres, les jours chauds et humides de juillet et Le suivi d'août suit peu de temps après. Lorsque les températures de l'été et l'humidité atteignent un point de collant et horrible, les Japonais ont tendance à changer de régime afin de secouer natsubate la fatigue physique de l'été.

Dans un pays où la religion principale est un Shinto de la nature, la plupart des gens pratiquent la coutume de shun : célébrer les cycles de la nature et la profusion de nourriture de chaque saison. Mal traduit, "éviter" signifie la hauteur de l'abondance de la nature. Chacun des fruits, des légumes et des protéines animales du Japon a son propre élan et sa sagesse essentielle et durable de la cuisine japonaise, qui a influencé la préparation de la nourriture japonaise pendant des milliers d'années.

Les Japonais croient que la force de vie est optimale et que les enzymes dans les tissus sont à leur apogée pour éviter, donc plus nourrissantes. Par exemple, éviter les épinards est l'hiver, quand il absorbe la lumière du soleil précieuse et stocke son énergie dans ses feuilles, en fournissant des nutriments supplémentaires pour les humains qui n'ont pas assez de lumière du jour. Shun pour la pastèque est l'été, quand elle se développe facilement et contient près de 90 pour cent d'eau, ce qui est nécessaire pour le corps humain par temps chaud. La pastèque est souvent servie pour le dessert après peut-être un repas de poisson simple.

s hun, ou les aliments d'été, sont le maïs, le concombre, le gingembre, l'edamame, la tomate,

shiso (l'herbe perilla), les pêches, la pastèque, les sardines, la plie et uni (oursin).

Le complément à shun est shiki no shi aji traduit par «le goût des saisons». Certains aliments et tous les goûts s'adaptent à la météo au Japon, et les gens ont tendance à désirer automatiquement ce dont le corps aura besoin rester en bonne santé. L'automne est piquante et épicée afin de stimuler l'appétit, de sorte que l'on mange assez pour la météo plus froide. L'hiver nécessite des aliments gras pour des calories supplémentaires à brûler dans le maintien de chaleur. Le printemps apporte des légumes amers sansai qui éliminent le système de toxines et décomposent les graisses stockées. En été, lorsque les températures montent en flèche et que le corps sude beaucoup, les aliments aigres faits avec du vinaigre frappent l'endroit. Manger des aliments vinaigrés en été stimule les glandes salivaires, refroidit le corps avec une circulation améliorée et augmente l'absorption corporelle des minéraux. Les nouilles sont mangées à froid, souvent avec du vinaigre ajouté au bouillon. Le poisson est vinaigré dans les salades. Wakame les algues est mélangé avec des concombres rafraîchissants pour un vaporisateur refroidi sunomono.

Une excellente façon de secouer les effets sans sommeil, réduisant l'appétit de la fatigue du natsubate, est un repas improvisé à l'air libre dans l'un des parcs publics de Tokyo. L'un des plaisirs de l'été consiste à accrocher un bento à depachika (magasin de magasins) ou conbini (dépanneur) et implanter un endroit ombragé dans le parc Yoyogi, où les gens, Regarder est presque un sport. Revele tuppa de pommes de terre salada des morceaux de poulet frits, onigiri boules de riz et de la bière froide. Le tarif le plus commun est la préparation pré-cuit De haute à repas heureux. Nous allons souvent au Tokyu Food Show à Shibuya, où il y a une énorme sélection d'aliments préparés à emporter, en particulier les boîtes bento – notre préféré en été est unagi – et c'est

La grande délicatesse de l'été est unag i ou l'anguille. Au Japon, il y a même une journée consacrée à manger unagi appelé doyo no ushi No hi que cette année tombe le 30 juillet, qui est le moment le plus chaud de l'année. Supermarchés, Restaurants, conbini, depachika et restaurants spécialisés créent de grands écrans pour la journée spéciale. Alors que le natsubate s'installe dans le corps des gens, les Japonais croient manger tout ce qui commence par «u» est sain. Ainsi, unagi ainsi que ume (prunes) et udon (nouilles) sont un jeu équitable.

Peu importe où nous consommons la cuisine préférée de l'été, il y a toujours beaucoup de bière étonnante au Japon. Les salles de bière de toit sont un don. Beaucoup sont construits sur le sommet des bâtiments afin d'attraper les brises du soir. La bière artisanale prend rapidement de l'ampleur au Japon et Craft Beer Bar iBrew est un endroit idéal pour déguster des bières de toutes les régions du Japon à des prix très raisonnables. Sa taille diminutive rend important d'arriver tôt ou tard dans une soirée d'été brûlante. Il n'y a pas de fuite pour la bière, mais si cela pourrait en avoir un serait l'été.

 Takoyaki dans un festival de rue, photo de Fran Kuzui "width =" 400 "height =" 300 "/> L'été apporte de nombreux festivals de rue et constitue l'occasion idéale pour un méga-échantillonnage de nourriture de rue japonaise, "Où le shun disparaît, les goûts saisonniers sont oubliés, la graisse lourde et l'indulgence du carb est la norme et la bière circule librement. C'est l'endroit idéal pour charger sur des tas de <em> takoyaki </em> (boules de poule frites pates), piquantes <em> Ayu </em> (dorade d'eau douce) rôti sur des bâtons et diverses formes de <em> yaki soba </em> (nouilles frites) avant de finir avec un <em> choco-banana </em> sur un bâton ou un monticule <em> <em> kakigori </em> (glace rasée) éclaboussé avec des garnitures douces <em>. </em> </p>
<p> <em> Note de l'éditeur: Alors que l'été se réchauffe à Tokyo, nous avons pensé qu'il valait la peine de remonter cette année 2016 Pièce sur la façon de manger pour la saison. <br /> </em> </p>
</p></div>
</pre>
<div class='yarpp-related'>
<h3>Articles similaires:</h3>
<div class= Où manger avec des enfants à Copenhague Manger autour du monde dans les reines – Backstreets culinaires Waypoints GPS pour le camping au Japon 3 destinations de voyage inévitables pour 2015